Au moment même où j’écris, l’électricité qui alimente mon ordinateur Frankenstein, mille fois opéré et ramené à la vie, se coupe, ce qui contraint l’onduleur à émettre de petits bips. Tout cela contribue à l’impression que j’ai de vivre dans un vaisseau spatial et cela me rappelle combien nos infrastructures peuvent être précaires. Tout comme l’a déclaré Eleanor Saitta il est plus que probable qu’elles nous fassent défaut ou qu’elles nous mènent à notre perte, avant toute chose.

L’absence de planification et de résilience sont causées par une maintenance des infrastructures “publiques” de plus en plus précaire. Des jeux politiques décidés par des personnes dont les vies s’avèrent être plus courtes que les infrastructures qu’elles gèrent. Des pressions et des trafics d’influence pour être réélu et obtenir des postes de confiance. Corruption systématique. La distance entre les institutions et les citoyens, le public privatisé, les communs vandalisés et mis à sac. Les infrastructures technologiques, sociales et politiques sur lesquelles nos styles de vie sont assis, sont elles de plus en plus complexe. De ce fait, il se pourrait que les équipes à la tête de la cybernétique de contrôle de ces infrastructures se montrent incapables de détecter les règles et de distinguer à quel moment les digues de la Nouvelle Orléans cèderont, les réseaux électriques créeront des black-out complets, les centrales nucléaires seront infectées à cause du Stuxnet, ou le système financier global s’effondrera avec fracas.

Read more…

Et voila, tu te trouves encore sans lecture en cette fin de vacances estivales.
Pas grave, j’ai la solution !
L’association Ritimo a sponsorisé la création d’un bouquin fichtrement bien fichu sur la suveraineté numérique avec des auteurs tels que Richard Stallman, Alex Hache, Elleflane, Tatiana de la O, Karlessi, Ippolita, Marcell Mars, Hellekin, et tout plein d’autres gens biens.

Read more…

Casser l’anonymat de Tor, c’est un peu le gros fantasme du moment depuis qu’une poignée de chercheurs ont décidé de faire une conférence à la Black Hat sur le sujet. Ils avançaient pouvoir le faire avec « seulement » 3000 euros… « Vous n’avez pas besoin d’être la NSA pour casser l’anonymat de Tor ».

Or, à peine quelques semaines avant de faire leur talk a finalement été annulé, ce qui a entraîné la publication d’une dépêche Reuters fissa. La conf aurait a été annulée à la demande des avocats d’une université de Pittsburgh qui soutient que les recherches à partir desquelles ce talk est construit n’ont pas été validées par l’établissement.

Capture du 2014-07-29 12:02:53

Read more…

 

 

 

 

 

Petit retour en images sur ces quelques jours passés à Amsterdam